Comment anticiper et limiter votre fiscalité en Bourse en 2018 et plus

Featured Video Play Icon

La fiscalité, ça vous fâche. Moi aussi, vous et moi sommes des citoyens honnêtes. Lorsqu’on la rattache à la Bourse, cela s’avère être un casse-tête chinois chaque année.

Si vous n’avez pas envie de vous prendre à la dernière minute en 2018 et plus, je vais vous aider à anticiper et limiter votre fiscalité en Bourse.

Ce n’est pas à prendre à la légère dans la gestion de votre portefeuille. Sachez qu’il y a des gagnants et des perdants.

Voici les 5 principales mesures à retenir à tout prix :

Hausse de la CSG de 1,7 points

C’est peut-être anecdotique pour certains. Je vous rappelle qu’en 1996 que c’était à 0,5 %. En 2018, la CSG passera de 15,5 à 17,2 %. Une inflation qui TUE !

 

Le PFU à 30 % sur la fiscalité des plus-values et dividendes sur un compte-titres

 

Fiscalité des plus-values : Difficile d’optimiser fiscalement sur du long terme

Sans tourner autour du pot, les perdants sont les personnes ou ménages qui se situent dans la tranche de 0 à 14 %. Si vous êtes dans ce cas, vous ne pouvez pas limiter la casse fiscale quelle que soit la durée de détention. Pire encore ! Si vous détenez des actions pendant plus de 8 ans ou à la Warren Buffett, seuls les 41 % en profitent à peine.

Personnellement, je trouve ça contre-productif pour favoriser l’épargne de long terme vers les placements productifs comme les actions. J’ai du mal à la digérer.

fiscalité plus values sauce macron

À travers ce tableau sur la fiscalité des plus-values, vous remarquez qu’il est difficile d’optimiser votre fiscalité pour une durée longue. Je me demande même si ce sont des petites retouches pour ramener le déficit public à 3 % du PIB.

D’un autre côté, faut-il être surpris de la part des décideurs politiques ? Les promesses n’engagent que ceux qui les croient naïvement. Vous avez le sentiment que l’État a bien son camp.

 

Fiscalité des dividendes : Les petits sont cocus

Vous êtes dans la tranche 30, 41 et 45 %. Vous avez gagné le jackpot. Certes, j’exagère un peu pour les 30 %. En tout cas, vous allez réduire votre fiscalité.

fiscalité des dividendes sauce macron

Si vous êtes dans le camp de 0 à 14 %, vous l’avez mauvaise une nouvelle fois. Il y a de quoi prendre une dose de Doliprane. Parfois, je me demande si je vis dans un pays communiste. En réalité, oui avec plus de 56 % du PIB en dépenses publiques.

Au final, vous pouvez anticiper et limiter votre fiscalité avec le barème de l’impôt progressif. Ne cherchez pas par quatre chemins, vous êtes perdants. Basta !

 

Suppression de l’abattement de 40 % sur les dividendes

Si vous prévoyez l’option fiscale, le PFU (Prélèvement Forfaitaire Unique), vous n’aurez plus droit à cette mesure.

 

Suppression de l’abattement pour durée de détention : Un sale coup pour les investisseurs de long terme

Pour l’instant, cela reste au conditionnel. Si c’est officiel, j’avoue ma stupéfaction. Franchement, l’État est en passe de décourager ou tuer l’investissement de long terme sur les actions.

Mettre sur un pied d’égalité les scalpers, les day-traders et les investisseurs de long terme comme moi me semble scandaleux. Bref, je pense que la Bourse à deux vitesses s’est accentuée en plus de la taxe sur les transactions financière. Heureusement pour cette dernière, vous pouvez la contourner.

 

Rétroactivité des taux sur le PEA

Là, c’est la mauvaise surprise du chef. Votre PEA, votre belle enveloppe fiscale va prendre un sérieux tours de vis. C’est comme si Janet Yellen ou Mario Draghi remontait subitement les taux sans prévenir les marchés.

On dirait que l’État veuille jouer un sale tour aux détenteurs de PEA. En gros, vous l’avez dans le CUL ! C’est aussi simple que ça. Vous ouvrez un PEA en 1996 avec un taux de 0,5 %. Au final, ce sera 17,7 % en 2018 si vous sortez vos gains. Même si je n’ai pas de PEA, je conçois que c’est du racket fiscal. Et puis il n’y a pas de moyen de prévoir d’autres solutions fiscales.

Néanmoins, Investir Les Echos a lancé une pétition contre cette mesure. Pour l’instant, Bercy a fait machine arrière mais attendons que ce soit vraiment officiel.

 

Voilà pour ce résumé fiscal qui mérite d’être clair. Si ce n’est pas le cas, n’hésitez à laisser un commentaire pour vous répondre avec bienveillance.

Sovanna Sek on FacebookSovanna Sek on GoogleSovanna Sek on LinkedinSovanna Sek on TwitterSovanna Sek on Youtube
Sovanna Sek

Sovanna SEK est un investisseur de long terme passionné par la Bourse avec pour modèle, Warren Buffett. Il vous donne des conseils pratiques pour construire et gérer un portefeuille boursier rentable sur le long terme.


Il est également un défenseur de la stratégie buy and hold et de l’or.