C’est quoi un bear market ?

Bear market critères

Oh mon Dieu ! Vous avez attrapé la gueule de bois en voyant votre portefeuille boursier se faire fusiller en l’espace de quelques mois. Vous réalisez sur le tard que les indices boursiers peuvent aussi baisser. Le pire qu’il puisse vous arriver est que ça continuer de baisser inlassablement pendant une longue période jusqu’à ce que vous buvez le calice jusqu’à la lie.

Les différents investisseurs (société de gestion, hedge funds, fond de pension, banques d’investissement) n’ont pas vraiment le cœur d’acheter lors des périodes de baisse parce que le risque de perdre de l’argent augmente pour diverses raisons. En effet, ils craignent la concrétisation d’une prophétie autoréalisatrice.

Au sein de la communauté financière, le bear market (marché baissier) est un terme financier qui dérange sous peine de voir leurs clients retirer leurs billes. Tôt ou tard, il est important que vous fassiez une raison.

D’une part, vous serez confronté à un marché baissier qui peut durer quelques mois, trimestres ou années, quelle que soit la classe d’actifs (actions, indices, devises, matières premières, obligations).

D’autre part, un bear market fait partie de la nature ou l’histoire même de la Bourse. En théorie, il y a rien de choquant. Dans la réalité, je conçois que c’est très violent à endurer au niveau psychologique.

Ce qui serait bien, c’est d’avoir une idée de ce qui vous attend sur l’ampleur d’un bear market sur les marchés financiers.

 

Une définition précise du bear market

La plupart des professionnels des marchés financiers considèrent qu’un bear market est une baisse de plus de 20 % depuis le dernier point haut ou plus-haut historique. Sans langue de bois, je pense que ce n’est pas la définition parfaite. Pourquoi ?

Parce qu’un bear market doit se traduire par un retournement de tendance à la baisse. Au niveau graphique, cela ressemblerait à une rupture d’une tendance haussière de long terme comme c’est le cas pour l’indice allemand, le DAX en unités mensuelles. Les points hauts et points bas s’enfoncent vers le Sud.

Dax tendance baissière

 

Néanmoins, résumez un bear market à des considérations graphiques me semble réducteur. Je ne prétends pas c’est faux. Généralement, un bear market est fortement lié à la psychologie de marché, donc aux comportements des investisseurs ou acteurs de marché.

Si je devais donner une bonne définition d’un bear market, ce serait une période de baisse régulière des actifs financiers durant plusieurs mois ou années.

 

3 caractéristiques principales d’un bear market

L’analyse graphique permet de savoir à quoi ressemble un bear market. Certains d’entre vous chercheront des signaux comme la croix de la mort (MM200 > MM50 en unités journalières) ou encore la cassure à la baisse d’une ligne de tendance haussière de long terme.

Mettons le bear market à l’épreuve de la psychologie.

Plus de séances de ventes que d’achats

Ce qui est logique au niveau mécanique avec plus de vendeurs que d’acheteurs. Généralement, un bear market démarre par une simple correction baissière avec la conséquence d’un signal technique majeur à la vente.

Les investisseurs sont dans une approche de vendre le marché. L’approche sympathique est qu’ils réduisent leurs positions pour prendre leurs gains. L’approche désagréable est qu’ils liquident par marché forcée ou dans la contrainte pour sauver les meubles ou récupérer du cash coûte que coûte. Elle intervient dans la vague de baisse la plus violente d’un marché baissier.

L’émergence des émotions négatives

Un bear market alimente la peur et la panique. A l’opposé, vous aurez de nombreux bull ou optimistes chez les professionnels des marchés financiers qui défendront que la correction malgré la confirmation d’un signal technique majeur à la vente, est temporaire, excessive ou terminée. La vérité est que c’est une manipulation d’esprit involontaire de leur part pour vous pousser naïvement à l’achat alors que le bear market n’est pas atteint tout son potentiel.

Bref, pour qu’un bear dure longtemps, il faut que le camp des optimistes soit majoritaire.

Des rebonds techniques de désespoir

Un bear market construit des bull trap, c’est-à-dire des rebonds techniques qui vous font croire que ça repart de l’avant pour de bon. En réalité, ce n’est pas qu’une simple illusion, car les investisseurs qui n’ont pas pu vendre leurs positions lors du signal de retournement à la baisse, en profitent pour le faire à ce moment-là dans des conditions un peu plus favorables.

 

Quels conseils pour acheter des actions dans un bear market ?

Ce qui me suscite le plus d’inquiétude dans un marché baissier, c’est que la plupart des investisseurs vont chercher à tout prix le point bas. Soyons réaliste, c’est difficile de le prédire à cause de leur mauvaise gestion de leurs émotions.

Si j’étais vous (bien que je n’ai connu un bear market à ce jour), je chercherai à savoir les moments où il y aurait des ventes forcées des investisseurs qui seront rattrapés dans un premier temps par la peur et la panique.

En option, essayez de constater si le camp des optimistes changent leur état d’esprit en adoptant une vision négative sur l’évolution des marchés financiers.

Si vous avez le courage d’acheter des actions dans un bear market, autant le faire sur des actions de belle qualité ayant leurs preuves lors des dernières crises financières. En sachant que la patience reste de mise, je m’abstiendrai d’acheter dès la première vague de baisse. Pourquoi ?

Parce qu’elle n’est pas synonyme d’émotions négatives (peur, panique, capitulation).

Parce que le potentiel du bear n’est qu’au commencement.

Last bear market SP 500

Bear market S&P 500 octobre 2007-mars 2009

 

Vous l’aurez compris. Il vaut mieux attendre la seconde et troisième vague de baisse pour faire vos soldes. La seconde vague de baisse est généralement la plus violente. Elle symbolise la peur et la panique. La troisième ruine les derniers espoirs d’un monde meilleur avec la capitulation et la dépression en prime. En quelque sorte, tout le monde jette l’éponge alors que Warren Buffett et ses imitateurs commencent à faire de bonnes affaires.

Dans ces phases-là, les investisseurs sont binaires ou irrationnels dans leurs propres décisions. Ils n’arrivent pas tenir le cap de leur stratégie d’investissement. Je dirais même plus qu’ils sont à l’ouest en sautant sur tout de ce qui bouge à la moindre nouvelle.

C’est pour ces raisons comportementaux que les bear market sont très rapides et violents sur une période relativement courte. Ils peuvent annihiler plusieurs années de performance de votre portefeuille en un éclair.

 

Terminons par une bonne nouvelle !

Comme le dit si bien Warren Buffett, un bear market est l’ami de l’investisseur de long terme. Pourquoi ? Parce que vous allez trouver des actions de belle qualité qui vont être liquidées sur des prix raisonnables. En résumé, soyez cupide lorsque la plupart des investisseurs perdent les pédales dans la peur, la panique, la capitulation et la dépression.