Bulle des Nifty Fifty : Même issue pour la bulle des GAFA ?

Featured Video Play Icon

Si vous aimez l’histoire de la Bourse, vous serez servi avec la bulle des Nifty Fifty.

En quoi elle est si importante à comprendre ?

Premièrement, elle reflète qu’une bulle est toujours le reflet du comportement des investisseurs. Malgré des fondamentaux sordides au niveau économique au début des années 1970, Wall Street a poursuivi sa hausse jusqu’à janvier 1973.

Deuxièmement, elle est d’autant plus intéressante parce que les générations actuelles d’investisseurs ne l’ont pas connu. Je suis très surpris que peu d’analyste de marché n’en parle. Pourtant, nous verrons par la suite qu’il y a des similitudes par rapport au marché d’aujourd’hui.

 

C’est quoi la bulle des Nifty Fifty ?

C’étaient des entreprises de belle qualité qui avaient de fortes croissances au cours des années 1960. Elles étaient si populaires au point que les investisseurs avaient changé de politique d’investissement en passant de la value à la croissance à tout prix. Tiens, tiens ça ressemble à deux gouttes d’eau avec ce qui se passe chez les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon).

Bien que la liste des entreprises cotées qui les compose ne soit pas officiel, vous trouvez des poids lourds de la cote américaine qui sont aujourd’hui des entreprises à croissance stable, des leaders mondiaux dans leur industrie et des aristocrates ou rois du dividende. Parmi elles, vous avez Coca Cola, Johnson & Johnson, Procter & Gamble, Pepsico, Walt Disney, McDonald’s, etc.

Comme vous le voyez en cliquant sur ce lien, les Nifty Fifty étaient si achetées avec des PE astronomiques. Avant leur krach, elles défiaient la gravité à la fois soutenue par leurs perspectives de croissance supérieures à la moyenne et de l’enthousiasme des investisseurs qui a crée un marché à deux vitesses entre les actions de croissance et les actions value. À cette époque, tout le monde les considérait comme des actions à sens unique. Tout le monde était prêt à payer au plus cher pour en posséder dans leur portefeuille à l’image des GAFA aujourd’hui.

La bulle des Nifty Fifty en elle-même, s’est formée au cours des années 1960, amplifiée au début des années 1970, puis terminée brutalement à partir de janvier 1973. Malheur aux personnes qui avaient acheté au pic, le retour à l’équilibre a duré plus de 7,5 ans pour le S&P 500, 10 ans pour le Dow Jones mais le plus vieux indice boursier a bien résisté grâce à la bonne des tenue des matières.

Toute bulle avec un acronyme est suivi par un rush des matières premières après son éclatement.

La question que vous posez sans doute est de savoir si elle possède des similitudes par rapport à celle des GAFA.

 

Des similitudes à la bulle des GAFA à lire entre les lignes

Il y a deux différences à noter. La bulle des GAFA est centrée sur 4 valeurs qui occupent une pondération importante dans les indices américains. On peut même ajouter Microsoft pour la dénomination de GAFAM. Leurs avantages compétitifs durables ne sont pas contestés, mais certaines d’entre elles sont en situation de monopole dans certaines activités au point de rendre obsolète l’innovation. De l’autre côté, la bulle des Nifty Fifty concernait une palette large d’entreprises. Il y avait quant même une diversité sectorielle. L’autre différence est que le contexte économique était peu globalisée contrairement à aujourd’hui. C’était les États-Unis et le reste du Monde.

Dans les similitudes, vous en avez un paquet.

Tout d’abord, l’illusion que les Nifty Fifty étaient de si extraordinaires entreprises, peu importait au prix que vous payiez pour en avoir. Leur croissance implacable vous mettait à l’abri. Ce qui se passe actuellement avec les GAFA, où rien ne peut vous arriver.

Deuxièmement, les investisseurs institutionnels qui préfèrent les actions de croissance au détriment des actions value. Patience, patience, la revanche des actions value sera à l’image du troisième volet de Star Wars avec la revanche des Sith.

Troisièmement, le point commun au niveau de la périodicité. Boom pendant la décennie 1960 puis backclash au cours des années 1970 pour les Nifty Fifty. Boom pendant la décennie 2010 puis backclash en 2020 avec point d’interrogation pour les GAFA.

Les GAFA sont dans le viseur du gouvernement américain. Le département de la Justice enquête progressivement sur leurs pratiques anticoncurrentielles. Attendez-vous à Big is Bad. Même s’il n’y a pas de preuves très concrètes, les décideurs politiques trouveront des prétextes comme la violation de la vie privée et l’infiltration des Chinois dans Google.

La dernière similitude qui doit sauter à vos yeux. Il s’agit du parallèle de la guerre froide entre Etats-Unis vs URSS et Etats-Unis vs Chine. Là sur ce point, la Chine a plus d’armes pour se défendre contre l’ogre américain. Ne prenez pas pour argent comptant les rumeurs d’une annulation de la dette américaine vis-à-vis de la Chine suite à la crise du Covid-19. Pourquoi ? Parce que cela va susciter la suspicion des détenteurs étrangers, donc une défiance sur le dollar et entrainer l’éclatement de la mère des bulles, la bulle obligataire.

 

La vrai raison de l’éclatement de la bulle des Nifty Fifty

Ce qui avait mis réellement par terre la bulle des Nifty Fifty, c’était la forte inflation qui a mis du sang, des larmes et de la sueur aux Etats-Unis dans les années 1970 et début des années 1980 puis a failli compromettre l’hégémonie monétaire du dollar. Cette forte inflation était la conséquence des mesures du Nixon Shock : taxes douanières, gel des salaires, dévaluation unilatérale du dollar.

Je me demande même si la décennie 2020 serait un bis répétita. Sans avoir peur de me mouiller, les premières édifices de l’inflation ont été posé avec la guerre commerciale entre la Chine, l’Allemagne et les Etats-Unis. La véritable étincelle qui pourrait sortir l’inflation de sa boîte est une baisse du dollar moyennant une perte de sa réputation en tant que valeur refuge. Ce qui impliquerait que la FED perde le contrôle de sa politique monétaire. J’ai le sentiment qu’on prend progressivement cette voie. Pourquoi ?

Parce que la FED utilise son bazooka monétaire à tout-va pour financer des déficits budgétaires, des plans de relance comme le fameux plan d’infrastructure promis par Trump ou le green deal promis par les démocrates. Au final, à force d’en faire trop, ce serait un retour de bâton fatal.

 

En conclusion, Warren Buffett craint un retour de l’inflation

De nombreux acteurs de marché se moquent de Warren Buffett du fait qu’il a très peu investi lors du bear market rally depuis fin mars 2020. S’il possède une montagne de cash, c’est l’expérience qui parle et non qu’il est à la ramasse.

Sa dernière acquisition sur les infrastructures de stockage et transport de gaz naturel de Dominion Energy me laisse à penser qu’il signe la fin des temps des actifs financiers au profit des actifs tangibles au cours de la décennie 2020. Ce qui signifie qu’il pense que l’inflation sera plus importante que vous le pensiez.