Comment Warren Buffett choisit une action

Cet article est un résumé du livre “ Warren Buffett et l’interprétation des états financiers ” de Mary Buffett et David Clark.

Warren Buffet est probablement l’investisseur le plus connu au monde. Il est particulièrement connu pour sa méthode d’investissement par la valeur. Cette méthode, dont le principe est d’acheter une action sous évaluée, a été développée par son mentor Benjamin Graham. Ce dernier recherchait des entreprises dont les actions se vendaient à 50% de leur valeur fondamentale. Il conservait ensuite ces titres et si l’action n’avait pas augmenté au bout de 2 ans, il les revendait.

Warren Buffet s’est rendu compte que beaucoup d’actions qui avaient été vendues par son mentor ont, à long terme, fini par croitre considérablement. Il a donc amélioré la méthode. Selon lui, le marché finit toujours par reconnaitre la solidité de ces entreprises. Il a découvert que garder des actions à très long terme offre en plus plusieurs avantages :

  • Il n’a pas besoin d’attendre que la bourse lui offre le meilleur prix au rabais, puisqu’en les conservant suffisamment longtemps les prix augmenteront.
  • Il diffère l’impôt sur la plus value dans un avenir lointain.

 

Comment Warren Buffett choisit-il ses actions ?

Warren Buffett choisit ses super-entreprises selon 3 modèles entrepreneuriaux de base :

  • Vendre un produit unique, comme Coca-Cola, Ferrero, Nestlé, … Ce sont des entreprises qui ont gravé leur nom dans l’esprit de la population. Elles n’ont pas besoin de changer leurs produits. Elles peuvent vendre plus de leurs produits et plus cher.
  • Fournir un service unique, comme American Express, Bouygues, Engie, … Elles fournissent des services dont les gens ont besoin et pour lesquels ils sont prêts à payer.
  • Acheter à bas prix et revendre un produit ou un service dont le public a besoin en permanence, comme par exemple Wal-Mart, Carrefour, … Les fournitures sont revendues à des prix concurrentiels, ce qui attire le client et génère beaucoup de bénéfices.

 

Ce que recherche Warren Buffett

Warren Buffett cherche des entreprises prospères, comme Coca-Cola. Cette société vend le même produit depuis plus de 100 ans et il y a de grandes chances qu’elle soit toujours là dans le siècle qui suit. Selon lui, c’est la régularité de la production qui crée des profits réguliers à l’entreprise. En effet, si une entreprise n’a pas besoin de renouveler constamment ses produits, elle n’est alors pas obligée de dépenser des grosses sommes pour chercher et en développer de nouveaux, ni de modifier ses installations pour produire de nouvelles choses. L’entreprise n’a donc pas besoin de beaucoup s’endetter. De ce fait, elle ne doit pas non plus payer des intérêts coûteux et conserve beaucoup de capital pour développer ses activités ou racheter ses actions. Tout ceci entraîne une augmentation des bénéfices et du cours de l’action, ce qui finalement sera profitable pour les actionnaires.

C’est en décortiquant les rapports financiers que Warren Buffett trouve des entreprises représentant un avantage compétitif durable. Ces rapports se présentent sous trois formes.

  • Les comptes de résultats : ce document indique combien une entreprise a gagné au cours d’une certaine période. Les entreprises génèrent souvent un compte tous les 3 mois et un compte annuel. Avec les comptes de résultats, Warren Buffett peut déterminer le niveau de marge, le rendement sur le capital et surtout la régularité des bénéfices.
  • Le bilan comptable : le bilan comptable indique combien d’argent l’entreprise possède sur son compte et combien d’argent elle doit. En soustrayant les dettes du montant sur le compte bancaire, on obtient la valeur nette de l’entreprise. Un bilan est fait normalement tous les trimestres et un à la clôture de l’année fiscale.
  • Le flux de trésorerie : ce rapport indique les liquidités qui entrent et sortent de l’entreprise. C’est un bon indicateur de ce qu’une entreprise peut dépenser pour augmenter son capital. Ces rapports sont généralement générés en même temps que les deux autres.

Pour illustrer les différents points, je vais prendre comme exemple les données de l’entreprise Coca Cola. Ces données viennent du site Investing.com.

Le compte de résultat

Celui-ci donne le résultat des activités sur une période donnée. Voici les données importantes que Warren Buffett regarde pour savoir si une entreprise est compétitive :

Compte de résultat Coca Cola

 

La marge brut : elle se calcule en divisant le résultat brut par le chiffre d’affaire. Les entreprises ayant une marge brute égale ou supérieure à 40% possèdent en général d’excellents fondamentaux pour le long terme. Il faut analyser ce résultat sur les bilans des 10 dernières années pour savoir si l’entreprise est régulière ou non.

Les charges d’exploitation : On calcule le pourcentage des charges par rapport la marge brute. Les entreprises possédant un avantage commercial possèdent un pourcentage de charges annuel qui varie peu d’une année à l’autre. Par exemple Coca-Cola dépense régulièrement en moyenne 59% de sa marge brute en charges de toutes sortes. Dans la recherches d’une entreprise à potentiel, moins celle-ci à de charges, mieux c’est. Et c’est encore mieux si celles-ci sont régulières.

Warren Buffett évite les sociétés avec de trop grosses dépenses en recherche et développement. La raison est simple. Cela indique que l’entreprise doit dépenser beaucoup pour garder une avantage compétitif. Cet avantage pouvant donc à tout moment être perdu, elles ne sont pas considérées comme suffisamment sures pour Warren Buffett.

Les charges d’intérêt : Ceci indique le niveau de la dette totale de l’entreprise. Plus une entreprise est endettée, plus elle paye d’intérêts. Les entreprises que Warren Buffett préfère sont celles qui versent moins de 15% de leurs charges d’exploitation en charges d’intérêts.

Le résultat net : C’est la quantité d’argent final que l’entreprise a gagné après toutes les déductions. Il aide lui aussi à savoir si une entreprise présente un avantage compétitif. Pour le savoir, il faut être attentif à deux points importants :

  • L’entreprise doit afficher une progression des résultats nets au cours du temps. Pour Warren, le résultat d’une seule année est sans valeur. Ce qu’il faut rechercher c’est une entreprise en croissance.
  • Le résultat net doit représenter un pourcentage élevé du chiffre d’affaire. Si une entreprise arrive à afficher un résultat net supérieur à 20% de son chiffre d’affaire, cela indique qu’il y a de grandes chances que celle-ci profite d’un avantage compétitif à long terme.

 

Le bilan comptable

Un bilan comptable permet de savoir ce que la société possède comme actifs. Contrairement au bilan financier, il ne donne pas d’informations sur une durée mais plutôt un état des lieux à un moment donné. Voici les choses importantes qu’il faut y chercher :

Bilan actifs Coca Cola

 

Bilan passifs Coca Cola

 

Les actifs : C’est là qu’on trouve les liquidités, les sites de productions, les brevets, … Les actifs contiennent tout ce qui fait la richesse d’une entreprise. Une des premières choses que regarde Warren Buffett est les liquidités et équivalents. Un chiffre peu élevé indique souvent que l’entreprise possède des fondamentaux qui ne sont pas très bons… La règle est qu’une entreprise avec beaucoup de liquidité a plus de capacité à faire face en cas de problème alors qu’une entreprise qui en a peu et qui accumule les dettes est plutôt vue comme un bateau en train de couler.

Un autre point qui plait à Buffett, sont les stocks. Une entreprise avec beaucoup de stocks et un résultat net en augmentation est une entreprise qui a des chances d’être prospère.

Les passifs courants : C’est là que sont indiqués les dettes et les engagements qui tombent à échéance durant l’année fiscale en cours. En divisant le total des actifs courant par le total des passifs courants, on peut savoir si une entreprise à beaucoup de liquidités. Plus elle en a, plus elle est capable de faire face aux passifs qui arrivent à échéance. Un ratio supérieur à 1 est considéré comme correct, alors qu’un ratio inférieur à 1 est considéré comme trop faible. Dans les passifs, on prêtera attention aux dettes à long terme. En effet, on peut repérer une entreprise avec un avantage économique par le fait qu’elle a peu de dette à long terme.

Capitaux propres : C’est la quantité d’argent que les propriétaires ou les actionnaires ont apporté et laissé à la société pour lui permettre de fonctionner. Il faudra prêter attention aux bénéfices non distribués, qui sont les bénéfices conservés par l’entreprise. Le montant s’additionne d’année en année. Le taux de croissance des bénéfices d’une entreprise est un façon simple et extrêmement fiable pour savoir si celle-ci sera profitable. Plus la croissance est forte, plus l’entreprise a de chances de posséder un avantage compétitif.

Les capitaux propres permettent de calculer le rendement du capital, qui est un bon indicateur pour savoir si l’entreprise possède un avantage. Le calcul est celui ci :

Rendement sur capitaux propres = résultat net / capitaux propres

Warren Buffett a découvert que les entreprises qui ont un avantage compétitif durable affichent des rendements sur capitaux propres supérieurs à la moyenne. Un rendement élevé indique que l’entreprise fait un bon usage de ses bénéfices. Avec le temps, ce rendement élevé va s’accumuler et augmenter la valeur sous-jacente de l’entreprise.

 

Les flux de trésorerie

L’état des flux de trésorerie nous indique si une entreprise fait rentrer plus de liquidités qu’elle n’en dépense. Les flux de trésorerie couvrent une période déterminée.

Flux de trésorerie Coca Cola

 

Les sorties de capitaux : Celles-ci sont reprises dans la rubrique activité d’investissement. En général, une entreprise avantageuse n’utilise qu’une petite partie de ses bénéfices en sortie de capitaux pour soutenir ses activités. Buffett a découvert que sur une période de 10 ans, une entreprise qui utilise moins de 50% de son résultat net en sortie de capitaux a de grandes chances de posséder un avantage compétitif durable.

L’émission (rachat) d’action : Le rachat de ses actions par une entreprise induit une augmentation de la valeur de celle ci, puisqu’il y en a moins en circulation.

 

Comment Warren Buffet détermine quand acheter et vendre

Le meilleur moment pour acheter une action est lorsque le marché est baissier. Inversement, il faudra éviter d’acheter en haut des marchés haussiers. Pour voir l’état des marchés, il faudra ouvrir un graphique et faire un peu d’analyse technique.

En ce qui concerne la vente, Warren Buffett conserve ses actions tant que les entreprises possèdent un avantage compétitif. Plus longtemps il conserve l’action, mieux c’est. Il peut arriver qu’il vende s’il a besoin d’argent pour un autre investissement plus performant. Enfin, il vendra également certaines actions lorsque le marché est très haussier et atteint des prix qui surévaluent la valeur de l’action.

 

Cet article a été rédigé par Sébastien Moureau auteur du blog Investisseur En Herbe.

Sovanna Sek on FacebookSovanna Sek on GoogleSovanna Sek on LinkedinSovanna Sek on TwitterSovanna Sek on Youtube
Sovanna Sek
Sovanna SEK est un investisseur de long terme passionné par la Bourse avec pour modèle, Warren Buffett. Il vous donne des conseils pratiques pour construire et gérer un portefeuille boursier rentable sur le long terme.

Il est également un défenseur de la stratégie buy and hold et de l'or.