Les dividendes aristocrates européens : critères d’éligibilité et liste complète

liste dividendes aristocrates europeens

Si vous êtes débutant en Bourse, je vous recommande de mettre plusieurs pièces sur les dividendes aristocrates pour vos premiers investissements. Mieux encore, je vous invite à en faire des piliers de votre portefeuille. Pourquoi ?

Parce que vous allez dormir tranquillement sur vos deux oreilles. En effet, ils sont réputés par leur capacité à proposer un dividende en croissance chaque année. Et surtout, ce sont généralement des entreprises réputées pour la pérennité de leur business model et leur capacité à résister en périodes de crise.

Là où je peux vous rassurer, c’est que les dividendes aristocrates ne sont pas une exclusivité américaine. Pour tout vous dire, il en existe en Europe et même partout dans le monde. Cependant, les critères d’éligibilité diffèrent d’une continent à un autre.

En sachant que la majorité de mes lecteurs sont des francophones du Vieux Continent, il me semble logique de vous parler des dividendes aristocrates européens.

 

 

C’est quoi les dividendes aristocrates européens ? Quels sont les critères d’éligibilité ?

Les dividendes aristocrates européens sont des entreprises du S&P Europe 350 qui ont augmenté leur dividende depuis au moins 10 années consécutives. D’autres critères d’éligibilité entrent également en jeu comme une capitalisation boursière d’au moins 3 milliards de dollars et un volume d’échange quotidien moyen d’au moins 5 millions de dollars sur les six mois qui précèdent la prochaine date de référencement de l’indice S&P Europe 350 Dividend Aristocrats.

Vous aurez remarqué que la différence entre les dividendes aristocrates américains et ceux du Vieux Continent se situe sur l’historique d’années consécutives de croissance du dividende. 25 ans pour les premiers contre 10 ans pour les seconds. Pourquoi ce gap si important ?

Tout simplement parce que la majorité des indices européens ont été créés au cours des années 1980.

 

Des victimes collatéraux du Covid-19

Le Covid-19 qui marquera les prochains cours d’histoire-géographie, a mis à mal les actions européennes de fond de portefeuille ou bon père de famille. Contre toute attente et sous la pression des décideurs politiques européens en échange d’une aide financière, une bonne partie d’entre elles ont suspendu ou révisé leur dividende à la baisse.

Selon Janus Henderson Investors, 25 % des 1 200 entreprises qui font partie du Global Dividend Index, ont dû se résoudre à revoir leur politique de distribution de dividende à cause du Covid-19 : soit par un report, soit par une suspension à effet immédiat, soit par une baisse du coupon. Malheureusement, certaines entreprises européennes ont perdu leur statut de dividende aristocrate à cause de ce putain virus.

Les principaux victimes collatéraux sont des gros calibres de la cote européenne comme :

  • LVMH, Hermes, L’Oreal, EssilorLuxottica, Safran, SEB, Sodexo en France
  • Burberry, Compass Group, Meggitt, Bunzl au Royaume-Uni
  • Seb (Banque) en Suède
  • Sampoy Oyj en Finlande

Le fond de l’histoire du Covid-19 est qu’acheter des dividendes aristocrates ne vous garantit rien à 100 % bien qu’ils ont fait leurs preuves lors des crises précédentes.

 

Performances des dividendes aristocrates européens

Comme vous le voyez sur le graphique ci-dessous, le S&P Europe 350 Dividend Aristocrats surpasse le S&P Europe 350 sur la dernière décennie. Selon le S&P Dow Jones Indices au 20 novembre 2020, les dividendes aristocrates européennes ont généré une performance de 5,54 % sur les dix dernières années contre 3,45 % pour le S&P Europe 350.

 

Performances dividendes aristocrates europens vs benchmark

Source S&P Dow Jones Indices

 

L’écart de plus de 2 % en faveur des dividendes aristocrates européens peut sembler faible. Cela étant dit, ils superforment lors des bear market.

 

Des manques sectoriels sur la liste des dividendes aristocrates européens

 

Secteur dividendes aristocrates europeens

Pondération sectorielle S&P Europe 350 Dividend Aristocrats – Source Dow Jones Indices

 

Le S&P Europe 350 Dividend Aristocrats contient à ce jour 40 actions (contre 65 pour les États-Unis), chacune pondérée de manière égale. Comme vous pouvez le voir, la surpondération de l’industrie, des biens de consommation de base et la santé représente environ 62 %. Il n’est pas illogique de voir sur le podium des secteurs les moins sensibles au cycle économique.

Contrairement aux S&P 500 Dividend Aristocrats où tous les secteurs GICS (Global Industry Classification Standard) sont représentés, vous remarquerez l’absence de l’énergie, l’immobilier et des télécoms dans le camp des dividendes aristocrates européens.

 

La liste complète des dividendes aristocrates européens (subjectif)

Parmi les 40 actions européennes qui composent ce club fermé du Vieux Continent, vous n’en avez que 14 pour toute la zone euro dont 4 en France, 2 en Allemagne Espagne, Belgique, Irlande et aux Pays-Bas. Le Royaume-Uni et la Suisse occupent une place importante avec 14 et 8. La Scandinavie avec la Suède et le Danemark en compte 4. Néanmoins, à cause du Covid-19 qui a été une disruption dans l’univers des dividendes aristocrates européens, la liste ne colle pas au camembert située dans le partie précédente de l’article. J’ai dû me saigner pour les trouver, car le S&P Dow Jones Indices ne donne pas le détail des actions qui composent le S&P Europe 350 Dividend Aristocrats.

Royaume-Uni (14)

  • Ashtead Group (Industrie)
  • Associated British Foods (Consommation défensive)
  • BAE Systems (Industrie)
  • British American Tobacco (Consommation défensive)
  • Croda International (Matériaux de base)
  • Diageo (Consommation défensive)
  • Halma PLC (Industrie)
  • Intertek (Industrie)
  • Johnson Matthey (Matériaux)
  • Legal & General (Finance)
  • Next PLC (Consommation discretionnaire)
  • Prudential PLC (Finance)
  • Reckitt Benckiser (Consommation défensive)
  • Sage Group PLC (Technologie)

Suisse (8)

  • Geberit (Industrie)
  • Givaudan (Industrie)
  • Nestlé (Consommation défensive)
  • Novartis (Santé)
  • Lindt (Consommation défensive)
  • Roche Holdings (Santé)
  • Sika (Industrie)
  • Swiss Re (Finance)

France (4)

  • Sanofi (Santé)
  • Dassault Systèmes (Industrie)
  • Pernod Ricard (Consommation défensive)
  • Teleperformance (Industrie)

Danemark (3)

  • Coloplast (Santé)
  • Novo Nordisk (Santé)
  • Novozymes (Santé)

Pays-Bas (2)

  • Wolters Kluwer (Industrie)
  • Unilever (Consommation défensive)

Espagne (2)

  • Enagas (Utilities)
  • Red Eléctricia (Utilities)

Belgique (2)

  • Groupe Bruxelles Lambert (Finance)
  • UCB (Santé)

Irlande (2)

  • Kerry Group (Consommation défensive)
  • Glanbia PLC (Consommation défensive)

Allemagne (2)

  • Fresenius SE (Santé)
  • Fresenius Medical Care (Santé)

Suède (1)

  • Kinnevik (Finance)

 

À retenir

  • Idéal pour vos premiers investissements pour les débutants en Bourse
  • Équilibre entre croissance régulière du capital et du dividende
  • Ne rêvez pas de réaliser des plus-values mirobolantes sur quelques mois ou une seule année
  • Membres de l’indice S&P Europe 350
  • 10 années consécutives de hausse du dividende à respecter. Les entreprises européennes qui augmentent ou maintiennent leur dividende pendant 10 années consécutives, ne sont pas considérées comme des dividendes aristocrates.
  • Absence de l’énergie, de l’immobilier et des télécoms dans la liste des dividendes aristocrates européens