Comment gagner en Bourse avec les dividendes sans stress

comment gagner en bourse avec dividendes

Vous voulez gagner en Bourse. Malheureusement, ce ne sera pas de tout repos. Ayez à l’esprit qu’il n’y a pas de méthodes miracles. Sang, sueur et larmes seront au rendez-vous si vous souhaitez devenir un meilleur investisseur en Bourse sur le long terme.

Il existe un critère financier dont la majorité des investisseurs particuliers négligent absolument à cause de leur frénésie du gain à court terme. La réponse est le dividende. C’est la meilleure défense dans le cas d’un marché baissier durable, car il permet de faire le dos en compensant une partie de vos moins-values temporaires.

Sachez qu’il ne doit pas être un critère absolu pour analyser et acheter une action cotée en Bourse avec succès.

 

 

Les critères pour gagner en Bourse avec les dividendes

Afin de booster vos revenus en Bourse à travers les dividendes sans trop de stress, les actions que vous possédez en portefeuille ou avez ciblé pour un futur achat, doivent respecter ces 6 critères.

  • Une croissance saine du dividende sur plusieurs années. Ma préférence est de l’analyser depuis la dernière crise financière, c’est-à-dire à partir de 2008 ou 2009.
  • Un payout ratio (dividende par action / bénéfice par action) raisonnable. Faites attention qu’il ne dépasse régulièrement le seuil de 80 % sur deux à trois années consécutives.
  • Un free cash flow par action > dividende / action. Si vous constatez que ce n’est pas le cas sur plusieurs années consécutives, c’est que le management est en train de faire de fausses promesses ou ne pas dire la vérité sur la situation financière de l’entreprise.
  • Une croissance saine du BPA (Bénéfice net par action) sur plusieurs années. Évidemment, les bénéfices sont nécessaires pour l’entreprise afin d’accroître potentiellement sa trésorerie et verser année après année le dividende à ses actionnaires.
  • Un ratio dettes / EBITDA inférieur à 5. Dans la vie d’une entreprise, la dette est un mode de financement pour sa croissance. Ce qui sera crucial à moyen-long terme, c’est sa capacité à honorer sa dette dans les meilleures conditions possibles. Pour cela, surveillez la dettes / EBITDA avec un seuil maximum de 5 à ne pas dépasser selon les agences de notation.
  • Un niveau de solvabilité globale gérable en cas de dépréciations d’actifs. Personnellement, je tolère des valeurs qui respectent un niveau supérieur à 20 %.

Si vos actions en portefeuille respectent en grande partie ses critères, vous êtes sur le bon chemin. Le dividende qu’elles vous versent sont pérennes sur le long terme à 99 %.

Dans le cas contraire, mieux sortir votre parapluie pour éviter de voir une des lignes de votre portefeuille prendre la marée.

Pour que ce soit plus clair pour vous, passons à la pratique parce qu’apprendre la théorie au fil du temps ne vous aidera pas forcément à bien investir.

 

Les bons exemples d’un dividende sûr à 99 %

Les blue chips ou les aristocrats sont des valeurs qui surprennent rarement sur les marchés financiers. En règle générale, elles sont idéales pour gagner en Bourse avec les dividendes en toute simplicité. Cependant, ne vous reposez sur vos lauriers, car elles auront un moment donné des phases de baisse.

Sauf exception, ce seront les dernières à tomber dans le précipice en cas de krach boursier. Pour les investisseurs avisés, réjouissez-vous de la panique de la meute pour faire les soldes.

Air Liquide, Essilor : Des piliers du CAC 40 qui assurent avec les dividendes

Evolution dividende Air Liquide

Plus de 100 ans de cotation sur la Bourse de Paris. Air Liquide, leader mondial des gaz industriels démontre régulièrement sa capacité à affronter les turbulences économiques que ce soit l’éclatement de la bulle des subprimes ou celui des dotcoms.

Sans que ce soit une incitation à l’achat, Air Liquide est l’un des rares superstars du CAC 40 qui vous fait gagner en Bourse avec une croissance régulière du dividende depuis 1985.

En 2016, le payout ratio se situe autour de 51 %. La croissance des BPA depuis 2008 est au vert. Quant à la solvabilité globale dans la même année, elle est proche de 38 %. Ce qui est honorable pour une entreprise qui mobilise beaucoup de capitaux.

Après l’acquisition d’Airgas en 2015 qui s’est finalisée en 2016, le free cash flow est redevenu supérieur au dividende total versé aux actionnaires.

L’acquisition d’Airgas en 2015 qui s’est finalisée en 2016, avait sème le doute au sein de la communauté financière. Elle s’inquiétait de la structure financière et de la capacité de l’entreprise à créer des synergies, puis reproche d’avoir fait cet OPA en haut de cycle.

Finalement, le free cash flow est redevenu supérieur au dividende total versé aux actionnaires en 2016, puis l’année suivante.

Evolution dividende Essilor

En 2016, le payout ratio d’Essilor est minable (proche de 40 %) dans le bon sens terme. La solvabilité globale avoisine les 49 %. La croissance de long terme des BPA sont au vert.

Même si Essilor a récemment déçu par un profit warning en novembre 2016, faut-il la jeter à la corbeille ? On assiste à un dégonflement naturel de sa survalorisation. Je vous recommande de regarder son parcours boursier en données mensuelles depuis l’existence du CAC 40. Arrêtez de dire que c’est une catastrophe.

La seule ombre du tableau qui mettrait à mal Essilor, est la viabilité du système social dans les différents pays occidentaux. J’avoue qu’il est difficile à évaluer ce risque.

Les actions étrangères reconnues au niveau mondial pour gagner en Bourse avec les dividendes

Étant donné qu’il n’y a pas beaucoup de actions de belle qualité sur la place parisienne, investir dans des actions étrangères peut s’avérer être une bonne alternative. L’avantage est que cela ouvre de nombreuses opportunités. Le risque est que vous puissiez vous disperser à droite et à gauche, et donc perdre le fil.

Pour cela, je vous conseille de vous diriger vers les multinationales mondialement reconnues pour générer des dividendes en Bourse avec sérénité. Avouons-le ! Elles n’ont pas la cote auprès des soi-disant ONG parce que ce sont des méchants capitalistes.

Je pense que la plupart d’entre vous vont se focaliser sur les actions américaines. Pour les plus curieux, vous pouvez trouver des informations sur le site Gurus Focus qui met en valeur l’investissement value à la Warren Buffett ou Peter Lynch.

 

Le secteur bancaire, un cas à fuir mais cela n’engage que moi !

Si vous me suivez régulièrement sur mon blog et les réseaux sociaux, j’assume mon côté détracteur sur les actions bancaires. Le moins qu’on puisse dire, c’est M. le Marché veut croire à leur réveil boursier malgré mes raisons fondamentales à ne pas investir sur le secteur bancaire.

Personnellement, j’ai la conviction que les banques sont des boîtes noires difficiles à décortiquer. Il se peut que la vérité soit déplaisante pour les contribuables.

Si vous regardez le parcours boursier depuis le début des année 2000, ce n’est pas joli à voir. Pour ne perdre pas en Bourse, restez à l’écart de ce secteur qui a perdu du crédit depuis la dernière crise financière, est une décision sage.

Si vous avez une posture de trader, rien ne vous empêche de faire des coups sur quelques mois. Sur plusieurs années, j’aurais du mal à dormir sereinement chaque nuit à moins que vous ayez une tolérance au risque élevée.

Cela n’engage que moi. Acheter des valeurs bancaires n’est pas la meilleure solution pour gagner en Bourse avec les dividendes. En tout cas, vous n’aurez pas l’esprit tranquille.

Un graphique des banques françaises suffit pour voir que leur dividende ne tiendra pas la route sur le long terme. À moins d’une remise en question de leur business model. Je me demande comment elles le financent du fait de leur manque de transparence dans leurs bilans financiers. Pour le moment, elles doivent remercier l’orgie de liquidité de la BCE (Banque Centrale Européenne).

Evolution dividende banques françaises

Franchement, êtes-vous tenté d’acheter les valeurs bancaires en dormant sur les lauriers ? Ma réponse est non. Néanmoins, libre à vous de décider. Pour du trading à court terme, les hedges fund chercheront des points d’entrée pour les shorter. Des points hauts de plus en plus bas signifient que la tendance baissière de fond reste solide.

Par curiosité, le bilan cumulé de BNP Paribas, Crédit Agricole et Société Générale représente plus de 3 fois le PIB de la France. Par déduction, oubliez la garantie du Fonds de Garantie des Dépôts et Résolution. Si vous avez des titres boursiers dans des courtiers too big to fail, la prudence est de mise et ça peut aller vite.

 

Conclusion : Respectez la règle des 90/10

Si vous souhaitez avoir l’esprit tranquille pour gagner en Bourse avec les dividendes sur le long terme, je vais honnête avec vous.

Il y a un choix large de valeurs sur les places financières internationales. 90 % d’entre elles n’ont pas réellement d’avantage compétitif durable comme le dit si bien l’oracle d’Omaha, Warren Buffett. Vous aurez tendance à vous disperser. Vous risquez de prendre des décisions d’investissement inadéquates à votre philosophie et stratégie d’investissement.

Respectez la règle des 90/10. Ce que je veux dire par là, c’est de vous concentrer sur les 10 % qui sont potentiellement des actions de belle de qualité.

Vous allez vous dire que ce n’est pas assez à première vue. Mais sur plus de 9000 et 4500 valeurs respectivement aux États-Unis et en Europe, votre jugement sera sûrement différent.

Sovanna Sek on FacebookSovanna Sek on GoogleSovanna Sek on LinkedinSovanna Sek on TwitterSovanna Sek on Youtube
Sovanna Sek
Sovanna SEK est un investisseur de long terme passionné par la Bourse avec pour modèle, Warren Buffett. Il vous donne des conseils pratiques pour construire et gérer un portefeuille boursier rentable sur le long terme.

Il est également un défenseur de la stratégie buy and hold et de l'or.